INSEE

L'institut national de la statistique et des études économiques est une direction général du ministère de l'économie et des finances. l'Institut national de la statistique et des études économiques collecte, produit, analyse et diffuse des informations sur l'économie et la société françaises. Il est implanté en Martinique comme dans toutes les régions de France. l'Insee et les services statistiques ministériels (SSM) mettent en ligne, sur internet, la majeure partie de leurs publications. La bibliothèque de l'Insee a pour mission de conserver et de mettre à disposition les documents de la statistique publique qui ne se trouvent pas ou plus sur internet et qui ne figurent plus au catalogue commercial.

www.insee.fr/fr/regions/martinique/

Champs d'études : transversal à tous les thèmes sociaux et sanitaires

INSEE

2015 - Région de naissance, région de résidence : les mobilités des diplômés du supérieur

Lire

En 2012, en France, 15 millions de résidents sont titulaires d’un diplôme du supérieur ou en cours d'études supérieures. Les personnes disposant des niveaux de formation les plus élevés sont également les plus nombreuses à quitter, au cours de leur vie, leur région de naissance. Parmi les étudiants et diplômés du supérieur résidant en France, près d'un sur trois vit dans une région différente de celle où il est né, et près d’un sur huit est né à l'étranger. Leur répartition géographique est très variable : entre 25 et 34 ans, plus de la moitié des résidents franciliens est diplômée ou étudiante du supérieur contre moins d'un tiers des résidents corses.

2016 - Déplacements domicile-travail - Une intensification des déplacements en Martinique

Lire

En 2013, 71 950 actifs martiniquais quittent leur commune de résidence pour se rendre à leur travail. La part de ces navetteurs a augmenté de 7 points depuis 1999, passant de 49 % à 56 % des actifs occupés, témoignant de la déconnexion progressive entre lieu de domicile et lieu de travail. Les navetteurs se rendent pour près de 60 % à Fort-de-France et au Lamentin et 90 % se déplacent en voiture.

2011 - Moins d'allocations familiales, plus de prestations logement

Lire

Fin 2010, la Caisse d'Allocations Familiales Martinique compte 95 000 allocataires, pour un total annuel des prestations versées de 571,2 millions d'euros. Si le nombre de bénéficiaires d'allocations de parent isolé diminue de 1 %, le nombre d'allocataires du revenu minimum d'insertion poursuit sa progression (+ 0,5 %).

2016 - Les bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie dans les départements

Lire

En 2013, 1,2 million de personnes de 60 ans ou plus perçoivent l'allocation personnalisée d'autonomie. Neuf bénéficiaires sur dix ont 75 ans ou plus. Dans de nombreux départements, un taux élevé de bénéficiaires dans la population âgée va de pair avec un taux de pauvreté important à ces âges. Le taux départemental des bénéficiaires de l'APA à domicile varie de 6 % à 37 % et de 3 % à 16 % pour l'APA en établissement.

2017 - Familles de Martinique : vers une évolution des modèles familiaux

Lire

La Martinique poursuit sa phase de retrait démographique. En conséquence, les familles allocataires sont stables tandis que le nombre d'enfants couverts par une allocation familiale est en baisse depuis les trois dernières années...

2008 - Lire, écrire, compter : la maîtise des compétences-clé en Martinique

Lire

Pourquoi s’intéresser aujourd’hui aux personnes en situation d’illettrisme à la Martinique ? Dans une société de communication où chaque pays s’ouvre sur l’extérieur, où le multilinguisme est de plus en plus nécessaire, celles et ceux qui ne maîtrisent pas les savoirs élémentaires dans leur propre langue s’exposent au risque de devenir les exclus de la société de demain. Diagnostiquer rapidement le phénomène pour apporter des solutions adaptées à chacun est indispensable à la cohésion sociale future. A cet effet, la mission régionale de lutte contre l’illettrisme en Martinique a fédéré les moyens d’un grand nombre de partenaires afin de réaliser sur la période 2006- 2007 une enquête Information et Vie Quotidienne (IVQ) similaire à celle menée en France métropolitaine en 2004.

2013 - L'allocation personnalisée d'autonomie à l'horizon 2040

Lire

Selon le scénario central de projections réalisées par la Drees en 2011, il y aurait 1,5 million de bénéficiaires de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) en 2025, et 2 millions en 2040, contre 1,2 million début 2012.

2016 - Inégalités femmes-hommes : des écarts parfois favorables aux Martiniquaises

Lire

Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent depuis plusieurs années, mais la parité n’est pas encore atteinte. Si en Martinique, les écarts entre sexes diminuent pour les variables concernant l'insertion sur le marché du travail, c'est dans une moindre mesure que sur le plan national. En revanche, l'évolution est plus favorable qu'en France hexagonale pour le niveau de salaire, l'entrepreneuriat et le niveau de formation. La Martinique est également marquée par une accentuation des écarts parmi les familles monoparentales, considérée comme « défavorable » aux femmes.

2016 - Le handicap en Martinique : une question d'âge et un entourage omniprésent

Lire

Au travers de trois articles propres au territoire martiniquais, la Direction de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale, l'Observatoire de la santé de la Martinique et l'Institut national de la statistique et des études économiques s'associent pour une meilleure prise en compte des situations de handicap dans la population martiniquaise. Ce dossier s'est attaché à traiter les différentes approches des situations de handicap.

2018 - Expérience professionnelle des jeunes dans le cadre de leurs études

Lire

Près des trois quarts des jeunes ont eu une expérience professionnelle dans le cadre de leurs études. En 2016, huit diplômés sur dix âgés de 15 à 34 ans et ayant achevé leurs études ont travaillé pendant leur cursus, le plus souvent dans le cadre de leur formation. Un peu plus d’un tiers de ces jeunes ont cumulé au moins 6 mois d’expériences obligatoires pour leurs études. Les diplômés du supérieur ont plus souvent des expériences longues et inscrites dans leurs études.

2009 - Les inégalités aux Antilles Guyane : Dix ans d'évolution

Lire

Le panorama des minima sociaux a évolué depuis le début des années 2000 : l’alignement du revenu minimum d’insertion (RMI) est achevé depuis janvier 2002 et le revenu de solidarité (RSO) est versé depuis décembre 2001. L’uniformisation des barèmes de l’allocation parent isolé (API) avec ceux de métropole est complète depuis janvier 2007. Concernant les revenus liés à l’activité, la loi sur les 35 heures a conduit à revaloriser le SMIC de 24% entre 2001 et 2006. Des dispositifs incitatifs à la reprise d’activité (plan d’accompagnement à la recherche d’un emploi (PARE), et prime pour l’emploi (PPE) notamment ont été instaurés en 2001. La croissance économique observée sur la première moitié de la décennie a pu bénéficier de façon différenciée aux différentes catégories de ménages. Enfin, l’instauration prévue avant fin 2010 du revenu de solidarité active (RSA) dans les Dom en remplacement du RMI et de l’API conduit naturellement à s’intéresser aux publics potentiellement concernés.

2016 - Recensement de la population en Martinique au 1er janvier 2014

Lire

Au 1er janvier 2014, 383 910 habitants résident en Martinique. La population compte 12 494 habitants de moins qu’en 2009, soit une baisse annuelle moyenne de 0,6 %. La Martinique est la région française qui perd le plus d’habitants. La diminution de la population s’explique par un solde migratoire négatif qui n'est pas compensé par le solde naturel. Les communes du Centre et du Nord sont les plus touchées par ce manque de dynamisme. Bien que Fort-de-France soit la commune la plus peuplée, elle est également celle qui perd le plus d’habitants (– 4 790).

2011 - Revenus et conditions de vie des ménages en Martinique : un niveau de vie en dégradation

Lire

Les revenus des ménages progressent moins rapidemment depuis 2005. Ce ralentissement est principalement dû à la stagnation des revenus d'activité sur la période précédente. Cette évolution d'ensemble diffère toutefois selon le niveau de vie des ménages. Pour les plus modestes et les classes moyennes, la part des revenus du travail s'est sensiblement réduite. En l'absence de croissance des revenus de transferts, leur pouvoir d'achat diminue. Pour les plus aisés en revanche, les revenus d'activité ont continué de progresser, accroissant ainsi les inégalités. La part des ménages vivant sous le seuil de bas revenus est passée de 17,8% à 20,5% au cours des cinq dernières années.

2011 - Emploi et chômage en Martinique : déficit structurel d'emplois dans le secteur privé

Lire

Le premier trimestre 2015 se caractérise par une tendance haussière de l'emploi salarié dans les départements français d'Amérique (DFA). Cette configuration inhabituelle confirme un élan positif observé au quatrième trimestre 2014. Au premier trimestre 2015, l'emploi salarié martiniquais confirme la tendance à la hausse observée fin 2014.

2015 - L'emploi salarié marchand aux Antilles-Guyane, une tendance positive

Lire

Le premier trimestre 2015 se caractérise par une tendance haussière de l'emploi salarié dans les départements français d'Amérique (DFA). Cette configuration inhabituelle confirme un élan positif observé au quatrième trimestre 2014. Au premier trimestre 2015, l'emploi salarié martiniquais confirme la tendance à la hausse observée fin 2014.

2016 - Des création d'emploi plus soutenues en Occitanie et dans les DOM en 2015

Lire

Entre fin 2014 et fin 2015, l'emploi se redresse de 0,5 % en France, après une quasi-stabilité au cours de l'année précédente. En effet, l'emploi salarié s'accélère dans le tertiaire marchand et notamment dans les services aux entreprises. C'est en Occitanie et dans les départements d'outre-mer que la situation est la plus favorable. Inversement, l'emploi salarié diminue en Normandie, dans le Grand Est et en Corse.

2016 - Estimation de l'emploi en 2015

Lire

Chiffres détaillées - Tableaux au niveau national et au niveau localisé

2017 - Recul du chômage en 2016

Lire

En 2016, 127 000 Martiniquais ont un emploi et 27 000 sont au chômage au sens du BIT. Conséquence d’un retrait démographique et d’un volume d’emplois stable, le chômage est en recul en 2016.

2017 - Une photographie du marché du travail en 2016

Lire

En 2016, en France, 29,2 millions de personnes de 15 à 64 ans, soit 71,4 % de cette tranche d’âge, sont actives au sens du Bureau international du travail...

2017 - Emploi salarié marchand au 3ème trimestre 2016 en Martinique - L'emploi recule aux Antilles-Guyane

Lire

Au troisième trimestre 2016, le secteur marchand perd des postes aux Antilles-Guyane. Le repli est plus fort en Guadeloupe qu’en Martinique et en Guyane.

2017 - Dans les DOM, l'activité et l'emploi stagnent depuis 10 ans

Lire

Au cours de la dernière décennie, les taux d’activité et d’emploi sont restés relativement stables dans les DOM. Le taux de chômage a été plus fluctuant, notamment en Guyane et à La Réunion. Les facteurs favorisant les transitions entre l’emploi, le chômage et l’inactivité ont évolué. Les 50 ans et plus ont été plus protégés de la perte d’emploi lors des mouvements sociaux de 2009 et l’âge n’est plus un facteur discriminant pour l’accession à l’emploi depuis 2006.

2017 - En 2016, l'emploi progresse dans toutes les régions

Lire

En France, l'emploi accélère de nouveau nettement entre fin 2015 et fin 2016 : + 252 000 personnes, après + 124 000 l'année précédente. Ce dynamisme provient de l'emploi salarié, en particulier dans les services aux entreprises. En revanche, l'emploi non salarié continue de reculer, excepté dans le tertiaire non marchand où il progresse. En 2016, pour la première fois depuis 2006, l'emploi augmente dans toutes les régions. C'est en Occitanie et dans les Pays de la Loire qu'il est le plus dynamique.

2017 - Métiers en tension en 2022 : Prédominance de la santé

Lire

En Martinique, le marché de l’emploi est dominé par les seniors. Couplée avec l’émigration des plus jeunes pour la poursuite des études ou le premier emploi, cette tendance se traduit depuis 2011 par un plus grand nombre de sorties que d’entrées sur le marché du travail. Dans ce contexte, deux problématiques s’avèrent essentielles : celle du renouvellement des effectifs et celle des conditions d’exercice des métiers.

2017 - Emploi salarié marchand au 4ème trimestre 2016

Lire

En Martinique, le secteur tertiaire marchand est à sont plus haut niveau depuis 2009.

2018 - Métiers en tension en 2022 : un marché de l'emploi dominé par les séniors

Lire

Dans un contexte de vieillissement de la population, où le marché de l’emploi est dominé par les séniors et où les jeunes quittent le territoire pour poursuivre leurs études ou chercher leur premier emploi, deux problématiques essentielles se dessinent pour l’avenir des métiers en Martinique : celle du renouvellement des effectifs et celle des conditions d’exercice des métiers.

2018 - Inégalités femmes-hommes : en Martinique, les femmes sont davantage en emploi précaire

Lire

En 2014, les conditions d’emploi en Martinique sont moins favorables aux femmes qu’aux hommes. Cependant, la mixité professionnelle est assez forte sur l’île et les inégalités salariales entre les deux genres sont parmi les plus faibles des régions françaises.

2018 - Estimations d'emploi en 2016

Lire

L'emploi localisé en 2016. Estimations d'emploi salarié et non-salarié en fin d'année et évolution annuelle. Estimation trimestrielle d'emploi salarié. Par zone d'emploi et secteur d'activité par département et région.

2018 - Enquête emploi en continu en Martinique - Le chômage est stable en 2017

Lire

En 2017, en Martinique, la moitié des personnes âgées de 15 ans ou plus sont actives au sens du BIT. Parmi elles, 82 % ont un emploi et 18 % sont au chômage. Les actifs occupés travaillent principalement en tant que salariés et dans le secteur tertiaire. Quant aux actifs inoccupés, ils restent nombreux même si le taux de chômage est stable.

2018 - Une photographie du marché du travail en 2017

Lire

La baisse du chômage se confirme : – 0,7 point par rapport à 2016. Données sur le halo du chômage avec focus Dom.

2012 - L'enquête emploi en Martinique deuxième trimestre 2012

Lire

Au deuxième trimestre 2012, le taux de chômage en Martinique s’élève à 21 %. Les jeunes, avec un taux de chômage de 47 %, sont les plus touchés. Entre 2007 et 2012, le taux d’activité a progressé (64,7 %) mais reste inférieur à celui de la France métropolitaine (70,5 %). Néanmoins, 16 100 inactifs déclarent souhaiter travailler.

2012 - En Martinique, la population âgée dépendante va doubler d'ici 2030

Lire

Les martiniquais de plus de 60 ans seront deux fois plus nombreux en 2030 qu'aujourd'hui. La population dépendante, majoritairement féminine va également doubler. Ce doublement de personnes en situation de dépendance va engendrer des besoins accrus en services d'aide à domicile et de places en institution. L'aide familiale, déjà très répandue, va se développer. Les emplois nécessaires aux services d'aide à domicile devraient augmenter de 45% en équivalent temps plein entre 2010 et 2020.

2015 - Un emploi sur deux dans la sphère présentielle en Martinique

Lire

Les fonctions exercées à Fort-de-France, à Sainte-Anne, ou dans les communes rurales du Nord de l'île ne sont pas les mêmes. En 2011, les fonctions liées aux services à la personne (administration, éducation-formation, santé, action sociale, services de proximité...) représentent un emploi sur deux en Martinique. Elles se développent sur le territoire en fonction de la présence de la population. Les fonctions liées aux prestations intellectuelles, à la conception-recherche, au commerce inter-entreprises, à la gestion ou à la culture et aux loisirs représentent un cinquième de l’emploi régional, soit une part de 4 points plus importante qu’en 1999. Elles restent très concentrées dans et autour de Fort-de-France. Enfin, parmi les fonctions de production concrète, leur part ne cesse de s'éroder depuis 12 ans. Le nombre d’emplois relevant des fonctions agricoles est en forte baisse, près d’un tiers des emplois de ces fonctions ont été détruits entre 1999 et 2011.

2016 - Léger repli de l'attractivité en Martinique, prédominance des non-natifs parmi les emplois qualifiés

Lire

L'attractivité économique de la Martinique est plutôt faible en 2013, en léger repli par rapport à 2008. Le territoire attire globalement peu d’emplois productifs et encore moins d’emplois qualifiés de cadres ou de professions intellectuelles supérieures. Parmi eux, les natifs sont largement sous-représentés.

2011 - Martiniquaise d'hier et d'aujourd'hui : une place grandissante dans la société

Lire

Les Martiniquaises d’aujourd’hui sont plus nombreuses et plus âgées qu’il y a trente-cinq ans. Elles sont également plus diplômées. Elles vivent plus souvent seules, avec ou sans enfant et sont deux fois plus nombreuses à être en emploi. La tertiarisation de l’économie et la diffusion des diplômes facilitent leur insertion professionnelle. Malgré ces avancées, les femmes restent plus vulnérables que les hommes sur un marché du travail en déficit d’emplois.

2011 - Le handicap en Martinique : une réalité complexe

Lire

En Martinique, 17 % des personnes sont concernées par une forme de handicap. Ce taux est proche de celui de la France métropolitaine (16 %). L’âge est un élément déterminant quant à l’apparition d’un handicap. L’accès à l’emploi pour les personnes en situation de handicap est particulièrement difficile, y compris pour les personnes dont le handicap est officiellement reconnu. Dans leurs activités quotidiennes, les personnes en situation de handicap sont majoritairement assistées par un de leurs proches.

2011 - Un emploi salarié martiniquais sur deux travaille dans un établissement de 50 salariés ou plus

Lire

En 2008, en Martinique, un salarié sur deux travaille dans un établissement de 50 salariés ou plus. Quatre établissements employeurs sur cinq emploient moins de 10 salariés. Ces proportions sont similaires à celles de Guadeloupe, de Guyane et de France métropolitaine. L’administration publique, l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale sont les principaux employeurs. La masse salariale versée y est également plus importante.
L’activité économique se structure autour de Fort-de-France et Le Lamentin. La moitié des établissements employeurs de la Martinique y sont implantés et trois salariés sur cinq y travaillent. Quatre salariés sur cinq travaillent dans la sphère présentielle. Cette sphère est proportionnellement plus importante sur le versant caraïbe que sur le versant atlantique.

2013 - Emploi et salaires - Insee Références - édition 2013

Lire

L'Insee en collaboration avec la Dares propose avec Emploi et salaires un panorama complet et précis sur l'emploi et les salaires. L'édition 2013 présente quatre dossiers. Nous vous proposons ici plus particulièrement un lien vers le dossier thématique s'appliquant aux données des régions.

2011 - Le travail informel, une pratique toujours présente

Lire

En 2010 en Martinique, une personne en âge de travailler sur vingt déclare avoir exercé une activité informelle au cours des six derniers mois. Pour 7 800 d'entre eux, il s'agit de leur emploi principal. Les hommes sont plus disposés que les femmes à y recourir. C'est également le cas des 25-49 ans. Son usage est beaucoup plus manifeste sur quelques secteurs d'activité : services aux particuliers, construction et agriculture. Avoir une activité principale informelle est une situation transitoire qui ne débouche pas automatiquement sur un emploi stable. Pour la moitié des ménages qui ont recours à l'emploi informel, il n'existe pas d'autre source de revenu d'activité.

2012 - Politique conjoncturelle de l'emploi et structures des marchés du travail locaux

Lire

Le déploiement territorial du contrat d'accompagnement dans l'emploi en 2009.Cet article décrit et analyse le déploiement territorial du contrat d'accompagnement dans l'emploi (CAE) au cours de l'année 2009 en réponse à la crise.

2014 - Soins hospitaliers en Martinique : Des disparités territoriales marquées

Lire

Avec un trajet moyen de 22 minutes, la Martinique bénéficie d’un accès aux services hospitaliers plus rapide que la plupart des régions. Si l’île est avantagée par une faible superficie qui limite les déplacements, l’accès aux soins est restreint à l’offre hospitalière du département. La majorité des spécialités médicales sont assurées en Martinique et 95,7 % des hospitalisations de résidents sont prises en charge localement. Fortement attractifs, les établissements du territoire « Centre » proposent l’offre de soins la plus large.

2014 - Enquête emploi 2013 en Martinique

Lire

Le taux d’emploi reste constant depuis 3 ans. Au deuxième trimestre 2013, le taux d’emploi en Martinique s’élève à 51,6 %. Identique chez les hommes et les femmes, c’est le taux le plus élevé des départements français d’Amérique (DFA). Le taux de chômage est en légère augmentation (22,8 %) et reste bien supérieur au taux métropolitain. Les jeunes sont les plus touchés par le chômage mais les plus diplômés tirent leur épingle du jeu.

2016 - Amélioration sur le front de l'illetrisme

Lire

En 2014, l’illettrisme touche 13 % des personnes de 16 à 65 ans résidant en Martinique. L’illettrisme baisse en Martinique de deux points entre 2006 et 2014 malgré un vieillissement de la population.

2017 - Séniors en Martinique : un enjeu économique

Lire

En 2014, près d’un quart des Martiniquais a plus de 60 ans. La population vieillit de façon plus prononcée qu’ailleurs en France. A l’horizon 2030, près de 40 % de la population en Martinique sera âgée de 60 ans et plus, contre 30 % en France hexagonale, positionnant la Martinique au 1er rang des régions françaises les plus âgées. Le vieillissement entraîne une évolution des conditions de vie...

2017 - 256 500 habitants à Mayotte en 2017

Lire

En septembre 2017, 256 500 personnes habitent à Mayotte. De 2012 à 2017, la population s’accroît de 3,8 % par an en moyenne. Le rythme s’accélère par rapport à la période 2007–2012, rompant avec deux décennies au cours desquelles il avait progressivement ralenti. Mayotte reste ainsi le département français ayant la plus forte croissance démographique, devant la Guyane.

2018 - Martinique - Perte d'autonomie précoce des séniors, tempérée par l'aide de l'entourage

Lire

La Martinique est touchée depuis le début du siècle par le vieillissement de sa population et l’augmentation du nombre de ses seniors. Le manque de services d’hébergement et d’aides accentuent les difficultés rencontrées par cette partie de la population. Les problèmes fonctionnels et la perte d’autonomie affectent de façon plus importante les seniors en Martinique qu’au niveau national. La Martinique est ainsi l’une des régions de France où la proportion des plus de 60 ans en situation de perte d’autonomie est la plus forte.

2018 - La part des séniors à domicile en situation de perte d'autonomie varie d'une région à l'autre

Lire

La perte d’autonomie concerne 6,3 % des seniors vivant à domicile. Cette part s’élève à 14,1 % chez les 75 ans ou plus. Elle varie d’une région à l’autre, indépendamment des différences d’âge au sein de la population des seniors. Les régions dans lesquelles les seniors connaissent le plus de difficultés sociales (Corse, Hauts-de-France, Occitanie, départements et régions d’outre-mer) sont celles où ils résident le plus souvent à domicile et où les situations de perte d’autonomie à domicile sont les plus fréquentes.

2018 - Les quartiers prioritaires de la politique de la ville en Martinique

Lire

En Martinique, en 2013, 27 300 personnes vivent dans les sept quartiers prioritaires de la politique de la ville, soit 7,1 % de la population. Les habitants de ces quartiers, plus fréquemment touchés par la pauvreté, souffrent d’un déficit de formation et s’insèrent avec plus de difficultés sur le marché du travail.

2010 - Les inégalités de revenus entre les DOM et la métropole

Lire

Le revenu médian par unité de consommation des ménages des départements d’outre-mer est inférieur en 2006 de 38 % à celui des ménages de la métropole. Mais cet écart s’est partiellement résorbé par rapport à une décennie auparavant. Les disparités de revenus par unité de consommation y sont également plus fortes qu’en métropole. Ainsi dans les DOM, les ménages appartenant aux 20 % les plus riches ont un revenu plancher par unité de consommation 3,2 fois supérieur au revenu plafond des ménages appartenant aux 20 % les plus modestes. Ce rapport est de 2,2 en métropole mais de 4,1 en Guyane. Ces différences avec la métropole s’expliquent en partie par des différences dans les structures démographiques, une moindre qualification des emplois et un taux d’emploi plus faible outre-mer. Mais elles sont aussi liées à des spécificités propres aux départements d’outre-mer : retraites et revenus du patrimoine plus faibles, plus grande part des petites et moyennes entreprises, spécificités du marché du travail.

2014 - Base permanente des équipements 2013

Lire

La base permanente des équipements (BPE) est destinée à fournir le niveau d'équipement et de services rendus sur un territoire à la population. Cette base permet de produire différentes données, comme la présence ou l'absence d'un équipement, la densité d'un équipement ou un indicateur de disponibilité d'un équipement du point de vue des habitants, toutes ces données étant rapportées à une zone géographique qui peut être infra-communale.

2016 - Seniors en Martinique : un enjeu économique

Lire

En 2014, près d'un quart des Martiniquais a plus de 60 ans. La population vieillit de façon plus prononcée qu'ailleurs en France. A l'horizon 2030, près de 40 % de la population en Martinique sera âgée de 60 ans et plus, contre 30 % en France hexagonale, positionnant la Martinique au 1er rang des régions françaises les plus âgées.

2016 - Les salaires dans les régions en 2012

Lire

Les salaires perçus varient fortement d’une région française à l’autre. En Île-de-France, ils sont souvent plus élevés, car les postes de cadres sont très présents, ainsi que les grandes entreprises ou les activités financières, très rémunératrices. Le salaire horaire brut moyen francilien est supérieur de 28 % au salaire moyen France entière. Le niveau moyen de salaires est assez homogène dans les autres régions. Parmi elles, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Provence-Alpes-Côte d’Azur sont celles où les rémunérations moyennes sont les plus importantes. Dans les départements d’outre-mer, les salaires moyens se situent dans la même fourchette qu’en province. Néanmoins, la part de salariés rémunérés au voisinage du Smic y est plus importante que la moyenne nationale.

2016 - France, portrait social

Lire

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les jeunes en France. Trois dossiers analysent de manière approfondie différents aspects de la société française. Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

2016 - Estimation avancée du taux de pauvreté et des indicateurs d'inégalités - 2015

Lire

L’Insee publie tous les ans, en septembre, le taux de pauvreté et les principaux indicateurs d’inégalités de niveau de vie pour l’avant-dernière année. Il a ainsi publié en septembre 2016 ces indicateurs pour l’année 2014. Comme il est souhaitable de disposer d’indicateurs plus précoces, l’Insee a décidé de publier en fin d’année N+1 une estimation avancée pour l’année N à l’aide d’une méthode expérimentale fondée sur la microsimulation. En 2015, le taux de pauvreté atteindrait 14,3 % de la population. Les données définitives seront publiées en septembre 2017.

2016 - La Martinique, région des Antilles-Guyane la moins touchée par la délinquance

Lire

S'appuyant sur l'enquête Cadre de Vie et Sécurité 2015 dans les DOM, l'Insee publie deux documents sur la délinquance dans les régions des Antilles-Guyane (Insee Analyses Martinique n°16 et Insee Première n°1632). En 2013 et 2014, la délinquance d’appropriation est moins présente sur le territoire martiniquais que sur le reste des Antilles-Guyane. La Martinique se démarque des autres régions françaises d’Amérique avec un taux de délinquance comparable à celui de la France hexagonale.

A lire également : D'avantage de vols et d'actes violents en Guadeloupe et Guyane qu'en métropoleLire

2017 - Femmes et hommes, l'égalité en question

Lire

Ce dossier fait le point sur les inégalités entre femmes et hommes aujourd’hui en France. Cette édition succède à celle de 2012 Femmes et hommes – Regards sur la parité.

Lire

En parallèle de ce dossier, une analyse Martinique a été menée sur la parité Femmes/Hommes aux différents âges de la vie. Femmes et hommes en Martinique : regard sur la parité aux différents âges de la vie.

2017 - D'ici 2050, la population augmenterait dans toutes les régions de métropole

Lire

À l'horizon 2050, la population de chaque région française augmenterait hormis en Guadeloupe et en Martinique.

2017 - Projection de population : la décroissance démographique martiniquaise s'amplifierait à l'horizon 2030

Lire

Si les tendances démographiques récentes observées se prolongent, la Martinique compterait 339 000 habitants en 2030, soit 47 000 de moins qu’en 2013. Cette décroissance de la population serait principalement due au solde naturel qui deviendrait négatif, les naissances ne compensant plus les décès. Le vieillissement de la population en est l’acteur principal. Une autre conséquence serait la contraction du déficit migratoire durant cette période.

2017 - Les niveaux de vie en 2015

Lire

En 2015, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 300 euros annuels, soit un montant légèrement plus élevé que celui de 2014 en euros constants. Dans le haut de la distribution, les niveaux de vie repartent à la hausse après plusieurs années de baisse, l’augmentation étant particulièrement marquée pour les plus aisés. Dans le bas de la distribution, les niveaux de vie stagnent à l’exception du premier décile dont l’augmentation compense le léger repli de l’année précédente.

2018 - La population martiniquaise à son niveau le plus bas depuis 1997

Lire

Avec 380 877 habitants au 1er janvier 2015, la Martinique compte 13 296 habitants de moins qu’en 2010, soit une baisse annuelle moyenne de 0,7 %. Les nombreuses émigrations des jeunes Martiniquais sont à l’origine du déficit démographique. Ce déficit migratoire a des conséquences sur la structure de la population et contribue au vieillissement de la population. Les naissances diminuent à cause du recul de la population féminine en âge de procréer. Comme en France hexagonale, trois couples sur quatre optent pour le mariage alors que la proportion de pacsés est nettement inférieure à la moyenne nationale.

2018 - 380 877 habitants au 1er janvier 2015

Lire

Au 1er janvier 2015, 380 877 habitants résident en Martinique. La population martiniquaise compte 13 296 personnes de moins qu’en 2010, soit une baisse annuelle moyenne de 0,7 % sur les 5 dernières années. La Martinique est la région française qui perd le plus d’habitants. La diminution s’explique par un solde migratoire négatif (perte de 21 000 personnes) qui n’est pas compensé par un solde naturel positif (+ 7 700 personnes). Les communes du Centre et du Nord sont les plus touchées par ce manque de dynamisme. Bien que Fort-de-France soit la commune la plus peuplée, elle est également celle qui perd le plus d’habitants (– 4 714).

2018 - Du nord au sud, les mouvements naturels et migratoires opposent les départements

Lire

De 2010 à 2015, les populations ont évolué différemment d’un département à l’autre en fonction des mouvements naturels (naissances et décès) et des entrées et sorties sur le territoire départemental. Les excédents naturels, liés à la jeunesse de la population, sont l’apanage des départements les plus urbanisés. Les excédents des entrées sur les sorties reflètent l’attractivité du Sud et de l’Ouest, même si celle de la façade méditerranéenne fléchit. Sous l’effet des migrations, les écarts de dynamiques de population sont plus marqués qu’auparavant.

2018 - La mortalité infantile est stable depuis dix ans après des décennies de baisse

Lire

En 2016, 2 900 enfants de moins d’un an sont décédés en France, soit 3,7 décès pour 1 000 naissances vivantes. Ce taux a baissé très fortement tout au long du vingtième siècle et est resté stable depuis 2005. La mortalité infantile se concentre dans les premiers jours de la vie : la moitié des enfants décédés avant leur premier anniversaire ont vécu moins d’une semaine. La mortalité infantile est la plus élevée dans les DOM. La France se situe dans la moyenne des pays de l’Union Européenne.

2018 - La situation démographique en 2016

Lire

La situation démographique en 2016 permet de cerner en détail la situation actuelle et les évolutions de la population. Cette édition contient des données au niveau de la France métropolitaine mais également au niveau de la France entière (métropole et départements d'outre-mer). De nombreux tableaux au niveau départemental sont également disponibles.

2018 - Les niveaux de vie en 2016

Lire

En 2016, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 520 euros annuels, soit un montant supérieur de 0,9 % à celui de 2015 en euros constants. Il retrouve son niveau d’avant-crise. Les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 11 040 euros annuels. Les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,4 fois supérieur, au-delà de 37 570 euros.

2017 - France, portrait social - Edition 2017

Lire

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les ménages à niveau de vie médian en France. Trois dossiers analysent de manière approfondie différents aspects de la société française. Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

2015 - Une personne handicapée sur trois subit une restriction d'activité en Martinique

Lire

Cette étude, réalisée en partenariat avec l'INSEE et l’Observatoire de la santé de la Martinique, constitue le premier volet de la réflexion sur le handicap en Martinique. Sont à venir : «Le handicap chez les seniors» et «La prise en charge du handicap».

pdfHandicap en Martinique : 1er volet

2016 - Les ressources des 18–24 ans en 2014

Lire

Insee Analyses - Novembre 2016 : Les jeunes de 18 à 24 ans résidant en France disposent en moyenne sur l’année 2014 de 9 530 euros de ressources monétaires individuelles. D’après l’enquête nationale sur les ressources des jeunes, plus de la moitié de ce montant provient d’activités rémunérées, près d’un tiers de l’aide familiale et environ 15 % sont des prestations et aides sociales.

Lire

Insee Première - Juin 2016 : Premiers résutlats de l'enquête nationale sur les ressources des jeunes.

2017 - A 18-19 ans, la moitié des jeunes envisagent leur avenir professionnel avec optimisme

Lire

Ils ont en commun d’être entrés en 6e en septembre 2007. Huit ans après, âgés pour la plupart de 18-19 ans, 45 % de ces jeunes entament des études supérieures, 30 % restent scolarisés dans le secondaire et 25 % ont quitté, à titre définitif ou provisoire, l’école. Le niveau d’acquis à l’entrée en 6e est déterminant sur la situation à 18-19 ans.

2017 - Les conditions de logement en France

Lire

Une vue d’ensemble permet de situer les enjeux économiques et sociaux du logement. Quatre dossiers sont ensuite proposés : le premier analyse le statut des locataires. Le deuxième s’intéresse à l’accès à la propriété. Le troisième décrit la mobilité résidentielle et ses déterminants. Le quatrième dossier fait le point sur le logement des ménages immigrés. Un zoom sur la Martinique est proposé en pages 178 et 179.

2017 - Le logement en Martinique - Faible mobilité et parcours résidentiel atypique

Lire

La Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, les Communautés d’Agglomération de l’Espace Sud Martinique et du Pays Nord-Martinique et l’Institut national de la statistique et des études économiques s’associent pour réaliser et analyser cette importante source d’informations sur les conditions de logement des ménages et sur leurs dépenses en logement à l’échelle du territoire de la Martinique

2018 - Un parc de logements en hausse et davantage de logements vacants

Lire

En Martinique, le nombre de logements augmente de 3 000 par an entre 2010 et 2015. La moitié de ces nouveaux logements sont des logements vacants. Le nombre de résidences principales est également en hausse, malgré la baisse de la population. La réduction de la taille des ménages explique en partie cette croissance. Fort-de-France et Le Lamentin concentrent le plus grand nombre de nouveaux logements. En revanche, l’augmentation du parc de logements se caractérise par une baisse des ménages propriétaires sur la période.

2012 - Migration, famille et vieillissement : défis et enjeux pour la Martinique

Lire

Seul un Martiniquais sur dix n'a jamais quitté son département. A l'inverse, ils sont près d'un tiers à être partis durablement (plus de six mois) pour un emploi, pour le service militaire ou pour les études. A leur retour, ils occupent souvent une position plutôt favorable sur le marché du travail.
Familles monoparentales et maternités précoces sont fréquentes dans les Dom. En Martinique, près d'un enfant sur trois vit toute son enfance avec un seul de ses parents. Parmi les jeunes Martiniquaises âgées de 20 à 30 ans en 2010, plus d'une sur dix a été mère avant l'âge de 20 ans. Mais ce pourcentage a été divisé par deux en quarante ans.
Les solidarités intergénérationnelles apparaissent moins fortes en Martinique que dans les autres Dom. Les personnes âgées sont souvent aidées dans leur quotidien par leurs enfants. En revanche, l'aide financière régulière bénéficie plus aux jeunes qu'aux plus âgés.

2017 - Projections d'activité hospitalière à l'horizon 2030

Lire

Ce document présente les projections d’activité hospitalière de court séjour à l’horizon 2030, calculées à partir d’hypothèses construites avec un groupe d’experts, et tenant compte des évolutions démographiques à venir. Ces hypothèses s’appuient sur un meilleur suivi en ville de certaines pathologies chroniques, des progrès techniques et des changements de pratiques dans certaines prises en charge hospitalières.