Population - Conditions de vie

Certains dossiers de réflexion générale sur le thème sont proposés et peuvent être repérés par la vignette : DOCUMENT RESSOURCE

 

2018 - Polynésie française : le ralentissement démographique se confirme, les jeunes continuent à émigrer

Lire

En 2017, 276 000 personnes vivent en Polynésie française. En cinq ans, la population a augmenté de 1 500 personnes par an, un rythme plus faible qu’auparavant. La hausse est la plus forte dans les Îles du Vent. L’excédent des naissances sur les décès est le seul moteur de cette croissance démographique. Il diminue cependant du fait de la baisse de la fécondité. Les départs de Polynésie sont plus importants que les arrivées et un jeune de 18 à 25 ans sur dix quitte le territoire.

2018 - France, portrait social

Lire

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les personnes de 65 ans ou plus. Deux dossiers analysent ensuite de manière approfondie les effets des réformes sociales et fiscales sur le revenu des ménages et les inégalités. Enfin, une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

2018 - En 2014, les ménages martiniquais érpouvent plus de difficultés à acheter un logement

Lire

En Martinique, le taux de ménages propriétaires diminue entre 1990 et 2014 malgré une forte hausse de leur nombre. Des spécificités locales comme la raréfaction des zones constructibles, expliquent les divergences d’évolution avec la France hexagonale. Enfin, les évolutions sociétales ont modifié le profil du ménage propriétaire.

2018 - Vers l'égalité réelle entre les femmes et les hommes

Lire

Auteur : Secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. L’intérêt des chiffres est qu’ils parlent d’eux-mêmes ! Ils disent la réalité d’une situation et jouent, à ce titre, un rôle d’alerte. Ils permettent, aussi, d’évaluer l’impact des politiques publiques, de mesurer les progrès réalisés et d’identifier les résistances à l’œuvre. Ainsi, dans la sphère professionnelle, le nombre de femmes créatrices d’entreprise a progressé de plus de 50 % au cours des dernières années, mais l’écart moyen de rémunération reste d’environ 25 % et les femmes continuent d’accomplir les trois quarts des tâches domestiques. Les données statistiques sexuées sont donc un outil essentiel pour identifier les avancées à réaliser partout où l’égalité entre les femmes et les hommes doit progresser : à l’école, au travail, dans les entreprises, dans l’espace public, au sein même des familles…

2018 - Les niveaux de vie en 2016

Lire

En 2016, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 520 euros annuels, soit un montant supérieur de 0,9 % à celui de 2015 en euros constants. Il retrouve son niveau d’avant-crise. Les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 11 040 euros annuels. Les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,4 fois supérieur, au-delà de 37 570 euros.

2018 - La mortalité infantile est stable depuis dix ans après des décennies de baisse

Lire

En 2016, 2 900 enfants de moins d’un an sont décédés en France, soit 3,7 décès pour 1 000 naissances vivantes. Ce taux a baissé très fortement tout au long du vingtième siècle et est resté stable depuis 2005. La mortalité infantile se concentre dans les premiers jours de la vie : la moitié des enfants décédés avant leur premier anniversaire ont vécu moins d’une semaine. La mortalité infantile est la plus élevée dans les DOM. La France se situe dans la moyenne des pays de l’Union Européenne.

2018 - La situation démographique en 2016

Lire

La situation démographique en 2016 permet de cerner en détail la situation actuelle et les évolutions de la population. Cette édition contient des données au niveau de la France métropolitaine mais également au niveau de la France entière (métropole et départements d'outre-mer). De nombreux tableaux au niveau départemental sont également disponibles.

2018 - Comment les 18-34 ans consomment-ils en outre-mer ?

Lire

Les jeunes ménages de 18-34 ans qui vivent dans un département ou une région d’outre-mer (DROM) consomment en moyenne 15 100 euros par an et par unité de consommation, soit 15 % de moins qu’un ménage du même âge en Métropole. Parmi eux, les 18-24 ans consomment moins de 1 000 euros par mois et par unité de consommation (contre 1 250 euros pour les jeunes métropolitains)..

2016 - L'invisibilité sociale : une responsabilité collective

Lire

Le onzième rapport de l’ONPES a été remis le 14 juin 2016 à Ségolène Neuville, Secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion.

2018 - Indicateurs territorialisés de l'égalité femmes-hommes

Lire

Auteur : Observatoire des Territoires.Les inégalités entre les femmes et les hommes sont désormais connues et chacun a en tête un certain nombre de chiffres. Les approches territoriales des inégalités femmes-hommes sont en revanche beaucoup plus rares. Face à ce constat, l’Observatoire des territoires du CGET a mis en ligne sur son espace cartographique une soixantaine d’indicateurs sexués permettant d’établir un constat territorialisé des inégalités femmes – hommes en France.

2018 - 380 877 habitants au 1er janvier 2015

Lire

Au 1er janvier 2015, 380 877 habitants résident en Martinique. La population martiniquaise compte 13 296 personnes de moins qu’en 2010, soit une baisse annuelle moyenne de 0,7 % sur les 5 dernières années. La Martinique est la région française qui perd le plus d’habitants. La diminution s’explique par un solde migratoire négatif (perte de 21 000 personnes) qui n’est pas compensé par un solde naturel positif (+ 7 700 personnes). Les communes du Centre et du Nord sont les plus touchées par ce manque de dynamisme. Bien que Fort-de-France soit la commune la plus peuplée, elle est également celle qui perd le plus d’habitants (– 4 714).

2018 - Du nord au sud, les mouvements naturels et migratoires opposent les départements

Lire

De 2010 à 2015, les populations ont évolué différemment d’un département à l’autre en fonction des mouvements naturels (naissances et décès) et des entrées et sorties sur le territoire départemental. Les excédents naturels, liés à la jeunesse de la population, sont l’apanage des départements les plus urbanisés. Les excédents des entrées sur les sorties reflètent l’attractivité du Sud et de l’Ouest, même si celle de la façade méditerranéenne fléchit. Sous l’effet des migrations, les écarts de dynamiques de population sont plus marqués qu’auparavant.

2018 - La population martiniquaise à son niveau le plus bas depuis 1997

Lire

Avec 380 877 habitants au 1er janvier 2015, la Martinique compte 13 296 habitants de moins qu’en 2010, soit une baisse annuelle moyenne de 0,7 %. Les nombreuses émigrations des jeunes Martiniquais sont à l’origine du déficit démographique. Ce déficit migratoire a des conséquences sur la structure de la population et contribue au vieillissement de la population. Les naissances diminuent à cause du recul de la population féminine en âge de procréer. Comme en France hexagonale, trois couples sur quatre optent pour le mariage alors que la proportion de pacsés est nettement inférieure à la moyenne nationale.

2017 - Les niveaux de vie en 2015

Lire

En 2015, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 300 euros annuels, soit un montant légèrement plus élevé que celui de 2014 en euros constants. Dans le haut de la distribution, les niveaux de vie repartent à la hausse après plusieurs années de baisse, l’augmentation étant particulièrement marquée pour les plus aisés. Dans le bas de la distribution, les niveaux de vie stagnent à l’exception du premier décile dont l’augmentation compense le léger repli de l’année précédente.

2017 - 256 500 habitants à Mayotte en 2017

Lire

En septembre 2017, 256 500 personnes habitent à Mayotte. De 2012 à 2017, la population s’accroît de 3,8 % par an en moyenne. Le rythme s’accélère par rapport à la période 2007–2012, rompant avec deux décennies au cours desquelles il avait progressivement ralenti. Mayotte reste ainsi le département français ayant la plus forte croissance démographique, devant la Guyane.

2017 - D'ici 2050, la population augmenterait dans toutes les régions de métropole

Lire

À l'horizon 2050, la population de chaque région française augmenterait hormis en Guadeloupe et en Martinique.

2017 - Projection de population : la décroissance démographique martiniquaise s'amplifierait à l'horizon 2030

Lire

Si les tendances démographiques récentes observées se prolongent, la Martinique compterait 339 000 habitants en 2030, soit 47 000 de moins qu’en 2013. Cette décroissance de la population serait principalement due au solde naturel qui deviendrait négatif, les naissances ne compensant plus les décès. Le vieillissement de la population en est l’acteur principal. Une autre conséquence serait la contraction du déficit migratoire durant cette période.

2017 - Femmes et hommes, l'égalité en question

Lire

Ce dossier fait le point sur les inégalités entre femmes et hommes aujourd’hui en France. Cette édition succède à celle de 2012 Femmes et hommes – Regards sur la parité.

Lire

En parallèle de ce dossier, une analyse Martinique a été menée sur la parité Femmes/Hommes aux différents âges de la vie. Femmes et hommes en Martinique : regard sur la parité aux différents âges de la vie.

2016 - Recensement de la population en Martinique au 1er janvier 2014

Lire

Au 1er janvier 2014, 383 910 habitants résident en Martinique. La population compte 12 494 habitants de moins qu’en 2009, soit une baisse annuelle moyenne de 0,6 %. La Martinique est la région française qui perd le plus d’habitants. La diminution de la population s’explique par un solde migratoire négatif qui n'est pas compensé par le solde naturel. Les communes du Centre et du Nord sont les plus touchées par ce manque de dynamisme. Bien que Fort-de-France soit la commune la plus peuplée, elle est également celle qui perd le plus d’habitants (– 4 790).

2016 - France, portrait social

Lire

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les jeunes en France. Trois dossiers analysent de manière approfondie différents aspects de la société française. Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

2016 - Estimation avancée du taux de pauvreté et des indicateurs d'inégalités - 2015

Lire

L’Insee publie tous les ans, en septembre, le taux de pauvreté et les principaux indicateurs d’inégalités de niveau de vie pour l’avant-dernière année. Il a ainsi publié en septembre 2016 ces indicateurs pour l’année 2014. Comme il est souhaitable de disposer d’indicateurs plus précoces, l’Insee a décidé de publier en fin d’année N+1 une estimation avancée pour l’année N à l’aide d’une méthode expérimentale fondée sur la microsimulation. En 2015, le taux de pauvreté atteindrait 14,3 % de la population. Les données définitives seront publiées en septembre 2017.

2016 - Les salaires dans les régions en 2012

Lire

Les salaires perçus varient fortement d’une région française à l’autre. En Île-de-France, ils sont souvent plus élevés, car les postes de cadres sont très présents, ainsi que les grandes entreprises ou les activités financières, très rémunératrices. Le salaire horaire brut moyen francilien est supérieur de 28 % au salaire moyen France entière. Le niveau moyen de salaires est assez homogène dans les autres régions. Parmi elles, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Provence-Alpes-Côte d’Azur sont celles où les rémunérations moyennes sont les plus importantes. Dans les départements d’outre-mer, les salaires moyens se situent dans la même fourchette qu’en province. Néanmoins, la part de salariés rémunérés au voisinage du Smic y est plus importante que la moyenne nationale.

2016 - Inégalités femmes-hommes : des écarts parfois favorables aux Martiniquaises

Lire

Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent depuis plusieurs années, mais la parité n’est pas encore atteinte. Si en Martinique, les écarts entre sexes diminuent pour les variables concernant l'insertion sur le marché du travail, c'est dans une moindre mesure que sur le plan national. En revanche, l'évolution est plus favorable qu'en France hexagonale pour le niveau de salaire, l'entrepreneuriat et le niveau de formation. La Martinique est également marquée par une accentuation des écarts parmi les familles monoparentales, considérée comme « défavorable » aux femmes.

2017 - France, portrait social - Edition 2017

Lire

France, portrait social s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les ménages à niveau de vie médian en France. Trois dossiers analysent de manière approfondie différents aspects de la société française. Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

2013 - Evolution démographique récente en France

Lire

La France compte 65,3 millions d'habitants au 1er janvier 2012, dont 1,9 million dans les départements d'outre-mer. La pyramide des âges est un peu plus jeune que celle de l'ensemble de l'Union européenne....

2010 - Les inégalités de revenus entre les DOM et la métropole

Lire

Le revenu médian par unité de consommation des ménages des départements d’outre-mer est inférieur en 2006 de 38 % à celui des ménages de la métropole. Mais cet écart s’est partiellement résorbé par rapport à une décennie auparavant. Les disparités de revenus par unité de consommation y sont également plus fortes qu’en métropole. Ainsi dans les DOM, les ménages appartenant aux 20 % les plus riches ont un revenu plancher par unité de consommation 3,2 fois supérieur au revenu plafond des ménages appartenant aux 20 % les plus modestes. Ce rapport est de 2,2 en métropole mais de 4,1 en Guyane. Ces différences avec la métropole s’expliquent en partie par des différences dans les structures démographiques, une moindre qualification des emplois et un taux d’emploi plus faible outre-mer. Mais elles sont aussi liées à des spécificités propres aux départements d’outre-mer : retraites et revenus du patrimoine plus faibles, plus grande part des petites et moyennes entreprises, spécificités du marché du travail.

2011 - Femmes et Hommes : regard sur la parité en Martinique

Lire

L’Institut National de la Statistique et des Études Économiques a été sollicité pour dresser un état des lieux de la situation des femmes martiniquaises. Objet d’un partenariat de long terme, les premiers résultats essentiellement démographiques, «Femmes et Hommes : Regards sur la parité en Martinique» ont été publiés en mai 2011. Ce rapport complète ces premiers résultats afin de disposer d’un panorama complet de la situation des femmes. Il constitue non seulement un instrument de suivi des politiques de parité existantes mais aussi un outil pour orienter les nouveaux dispositifs à mettre en œuvre.